disant

⇒DISANT, ANTE, part. prés., adj. et subst.
I.— Part. prés. de dire.
II.— Adj. et subst.
A.— En emploi épithète ou en appos.
1. Littér. et rare. Qui dit. Elle [Lise] parlait avec une vraie voix française, détaillante avant tout, disante sans ampleur (LA VARENDE, Tourmente, 1948, p. 97) :
1. De la gêne et du noir cachot s'élèvent les voix exténuées
Des âmes gémissantes et disantes : Ô mon fils, tu es arrivé!
Jusqu'à ce que le vivant lui-même demande passage à ce seuil de la mort qu'il n'a point créée,
Et que précédant l'âme-Dieu, au samedi de sa descente,
Un ange d'un coup formidable heurte aux portes retentissantes!
CLAUDEL, Corona Benignitatis Anni Dei, 1915, p. 463.
2.— Pop. Synon. de causant. Elle était pas disante pour deux sous (M. STÉPHANE, Ceux du trimard, 1928, p. 183).
B.— Dans des loc.
1. (Le) bien-disant, (la) bien-disante, cf. bien-disant.
Rem. L'absence de trait d'union se rencontre fréq. Hommes d'esprit fort bien disants, fort moraux, fort bien reçus dans le monde (STENDHAL, L. Leuwen, t. 2, 1836, p. 403). Une courtoisie bien disante (DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 15).
2. (Le) mieux disant. Ce régime représentatif est une comédie peu amusante; tout le monde y ment avec effronterie et néanmoins se laisse prendre par le mieux disant (MÉRIMÉE, Lettres à une inconnue, t. 2, 1870, p. 362) :
2. N'oublions pas que tous les rôles féminins étaient alors tenus par des adolescents, que les plus aimables ou les mieux disants étaient étrangement à la mode, ...
THIBAUDET, Réflexions sur la litt., 1936, p. 90.
3. DR. ADMIN. (Le) moins/(le) plus disant. (Le) moins/(le) plus offrant. ,,Le coordonnateur élimine les offres non conformes à l'objet de la consultation [...] Le coordonnateur retient le candidat le moins disant si le cahier des charges l'a prévu`` (Code des marchés publics ds J.O., éd. mise à jour au 10 févr. 1975, art. 375, p. 131).
4. Soi-disant
a) En emploi adj., gén. inv.
[En parlant d'une pers.] Qui dit, prétend être telle ou telle chose. Le quatrième se nomme Pansoult, c'est l'oncle de la soi-disant Mme Pradonet (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 132) :
3. Tout le mal du monde est venu de ce que les soi-disant purs ont voulu déterrer les secrets et les ont mis en plein soleil.
GIRAUDOUX, Électre, 1937, II, 4, p. 147.
Abusivement. [En parlant d'un inanimé concr. ou abstr.] Qui n'est pas vraiment, présumé, prétendu. Les restaurants luxueux, ou soi-disant tels (MONTHERL., Lépreuses, 1939, p. 1408). Une monnaie soi-disant française, fabriquée par l'étranger (DE GAULLE, Mém., 1956, p. 224) :
4. ... je n'accepterai en aucun cas qu'une soi-disante souveraineté extérieure vienne m'obliger à accepter une interprétation de la norme ou d'une norme nouvelle. C'est là, essentiellement, la notion de souveraineté étatique.
SCELLE, Le Fédéralisme européen et ses difficultés pol., 1952, p. 5.
5. ... il [le gouvernement royal] peut déclarer qu'on n'a jamais communiqué le soi-disant document secret, dont par suite il est impossible d'apprécier l'authenticité.
L'Affaire Dreyfus d'après les archives diplom., 1959, p. 196.
b) En emploi adv., pop. Synon. prétendument, apparemment. Un monsieur, qui est dans les affaires, lui a soi-disant proposé une situation d'avenir (ROMAINS, Hommes bonne vol., Le 6 octobre, 1932, p. 281).
Soi-disant (que c'est) pour + subst. ou inf. Chercher le seau et les balais, soi-disant pour faire le ménage (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 216). Un peu plus tard, on s'est demandé où qu'il était passé le Dudule?. Il était sorti depuis deux heures... soi-disant pour ses besoins (CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 624).
Prononc. :[], fém. [-]. Dernière transcr. ds LITTRÉ. Fréq. abs. littér. :6 479. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 8 157, b) 13 852; XXe s. : a) 12 369, b) 5 730. Bbg. GOHIN 1903, p. 231. — LYER (S.). Part. prés. actif avec le sens passif. Archivum Romanicum. 1932, t. 16, p. 295.

disant [dizɑ̃] p. prés. de dire. Bien-disant, soi-disant; et aussi dire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • disant — (di zan) adj. Voy. bien disant. •   Et c est aux mieux disants une témérité De parler où le ciel discourt par tes oracles, Et ne se taire pas où parlent tes miracles, RÉGNIER Sat. I …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • disant — Part. prés. dire …   French Morphology and Phonetics

  • disant, e —  adj. Qui dit, qui s exprime …   Le dictionnaire des mots absents des autres dictionnaires

  • soi-disant — [ swadizɑ̃ ] adj. inv. et adv. • v. 1435; de soi et disant, de 1. dire 1 ♦ (Personnes) Qui se dit, qui prétend être tel. « la soi disant comtesse » (A. Daudet). Le soi disant plombier était un cambrioleur. 2 ♦ (Emploi critiqué) Qui n est pas ce… …   Encyclopédie Universelle

  • soi-disant — (soi di zan) loc. adv. invar. 1°   Terme de pratique. On l emploie quand on ne veut pas reconnaître la qualité que prend quelqu un. Un tel, soi disant légataire. •   Il y a actuellement dans ce pays là dix sept ou dix huit ci devant soi disant… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • moins-disant — moins disant, ante [ mwɛ̃dizɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1970; de moins et disant, p. prés. de dire ♦ Dr., admin. Qui fait l offre la plus basse dans une adjudication. ● moins disant, moins disants nom masculin Personne qui, dans une adjudication, fait l… …   Encyclopédie Universelle

  • mieux-disant — mieux disant, ante [ mjødizɑ̃, ɑ̃t ] adj. • XVIIIe; de mieux et disant, p. prés. de dire ♦ Vx Qui parle mieux que les autres. Mod. Subst. « les mieux disants littéraires » (Le Monde, 1987). ⇒ élite, gratin. Le mieux disant culturel. mieux disant …   Encyclopédie Universelle

  • bien-disant — ⇒BIEN DISANT, ANTE, adj. A. Vx. Qui dit du bien des autres. (Quasi )anton. médisant. Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du XIXe s. ainsi que dans QUILLET 1965. B. Rare. Qui parle avec élégance et facilité. En partic. Qui a une bonne… …   Encyclopédie Universelle

  • SOI-DISANT — adj. inv. T. de Procédure Qui se dit tel. Un tel, soi disant héritier, soi disant légataire, etc. Il se dit aussi, par raillerie ou par mépris, dans le langage ordinaire. Un tel, soi disant gentilhomme. De soi disant docteurs …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • bien-disant — bien disant, ante (biin di zan, zan t ) adj. 1°   Qui parle élégamment, facilement. C est un homme bien disant. •   Votre subtile et bien disante tristesse, BALZ. I, 237. •   Ainsi raisonnait Paul Louis, et cependant écoutait le jeune homme bien… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.